Le travail des sédentaires:

La majorité des tapis commercialisés sous le nom de bachtiar sont noués dans la vallée du Chahar Mahal dont la ville principale est Chare Kord (la ville des kurdes). En 1948, on comptait dans ce district déjà 3600 métiers répartis dans 120 villages.

Les qualités vont du plus grossier à dessin géométrique au plus fin à motif floral. La chaîne est en coton, la trame simple ou double, ce qui donne une texture beaucoup plus rigide, et les dimensions peuvent dépasser 3 mètres par 4 mètres. Les habitants de ces villages sont d'origine bachtiar, turque ou kurde (comme à Chare Korde), arabe (comme à Nasrabad), lor ou arménienne. Leur production portera soit le nom du village d'origine, soit le nom de l’ethnie qui l'a nouée (par exemple Arménibaf qui signifie noué par un arménien).

Bien que la moitié de ces tapis aient un motif à médaillon, ils doivent surtout leur réputation au célèbre dessin jardin au champ divisé en carrés, chacun orné d'un motif différent.

Ces petits tableaux représentent les mêmes scènes quels que soient les villages d'origines et il faut se baser sur les couleurs, la texture et la technique de nouage pour distinguer les diverses provenances.

Parmi les saynètes les plus fréquemment représentées figurent la petite niche de prière, le cyprès, le saule pleureur, le bouquet de roses (souvent offert par une main tendue), les grappes de raisin (parfois avec un oiseau qui les picore), les biches parmi les arbres (sur lesquels on peut de temps en temps voir grimper un serpent), de petits médaillons, des oiseaux, des papillons, des renards, des moutons avec leur berger ou seul ainsi que diverses fleurs.

 

 

Bachtiar Chalchator 200 x 309 cm
Schalamsar 298 x 385 cm
Bachtiar Chalchator 160 x 255 cm
Bachtiar Chalchator 200 x 303 cm
Bachtiar Chalchator 210 x 311 cm
Tschalschotor 149 x 214 cm
Bachtiar Schalamsar 430 x 550 cm
Bachtiar 196 x 312 cm

Les tapis "bachtiar"

Les principales origines:

Les principales origines:

 

Villages qui superposent les fils de chaîne sur

deux niveaux afin d'obtenirun tapis lourd et rigide:

 

Bibibaf

Bibi = femme, baf = noué. Nom donné aux plus belles qualités en l’honneur de la princesse Bibi Hanoum qui se dépensa sans compter pour promouvoir le nouage du tapis. Les couleurs doivent être vibrantes, la palette riche et le nouage serré. Le motif peut aussi bien être à médaillon que jardin.

Chalechotor

Ces tapis sont recherchés pour leur finesse et la richesse de la palette de couleurs utilisées. Le dossier présente un aspect très régulier.

Chare Kord

Il ressemble au précédent mais son nouage est moins régulier. Son rouge est plus vif et le dessin à médaillon le plus répandu.

Saman

Noué régulièrement, un peu moins fin mais très lourd, on le reconnaît aussi à son rouge cuivré.

Bebe Heïdar

Très différents, ces tapis, assez grossiers et épais, présentent des dessins géométriques rouge vif et bleu nuit avec quelques touches de blanc.

Les principales origines:

Villages plaçant les fils de chaîne sur un seul niveau afin d'obtenir un tapis souple et plus léger:

 

Bein

Assez lâche, on le reconnaît facilement à ses couleurs jaune et orange.

Boldaji

Sa laine est particulièrement belle et soyeuse et sa bordure principale souvent blanche.

Chalamzar

Pas très fin, ses motifs ont beaucoup de caractère. Sa laine est assez dure et le brun remplace le rouge.

Fara Dombeh

On le recherche car ses couleurs sont longtemps restées d'origine végétale. Souvent il représente des bouquets de fleurs à la française.

Aujourd’hui le succès rencontré par les gabbeh, noués par leurs voisins kachgaï et lori du sud de l’Iran, incite de nombreux noueurs bachtiars à se tourner vers cette production lucrative, malheureusement au détriment de la pérennité de leurs propres traditions.

 

 

Association suisse
des commercants
en tapis d'orient
Bernstrasse 11
CH-3250 Lyss
téléphone: +41 32 384 73 87
infosov-et.ch